Archives par mot-clé : Villes

Dans l’atelier de l’urbain Cycle de séminaires

Dans le cadre de l’axe Villes RIV, le CEMMC vous propose un séminaire transversal didactique, dont les buts seront :

  • Informer les chercheurs des inflexions historiographiques dans ce champ de recherche, en invitant par exemple un auteur à présenter son livre récemment paru.
  • Faire connaître les projets de recherche en cours et les méthodologies mises en œuvre dans le cadre de ces projets
  • Développer la pluridisciplinarité, à laquelle l’objet d’études « villes » se prête bien, en invitant des historiens spécialistes des périodes moderne et contemporaine mais aussi ancienne et médiévale, des géographes, des historiens de l’art, des architectes, des politologues, des juristes…
  • Développer la formation aux humanités numériques, en présentant des cas pratiques (l’outil et son utilisation dans le cadre d’une recherche) et en organisant des sessions de formation.

Programme du cycle de conférences programmées pour l’année 2023-2024

Continuer la lecture de Dans l’atelier de l’urbain Cycle de séminaires

Nobles et pouvoirs urbains dans la France de la Renaissance

Dans le cadre de l’axe Villes RIV, le CEMMC a le plaisir d’accueillir, pour sa première séance du séminaire “Dans l’atelier de l’historien de l’urbain”, Laurent Bourquin, professeur d’histoire moderne Le Mans Université, laboratoire TEMOS, UMR CNRS 9016.

Sa présentation portera sur “Nobles et pouvoirs urbains dans la France de la Renaissance”. Elle se tiendra le lundi 25 septembre, à 17h30.

Résumé: À première vue, la noblesse de la Renaissance et les élites urbaines – marchandes et juridiques – appartiennent à des sphères sociales fort éloignées. Et pourtant, leurs relations sont intenses, comme en témoignent nos archives : correspondances, registres de comptes, délibérations des municipalités… Cette séance de séminaire permettra de comprendre ce paradoxe, du règne de Louis XI à celui d’Henri IV. Le renforcement du pouvoir royal agit comme un catalyseur, forge des intérêts communs, mais aussi de nouveaux rapports de domination politique et militaire.

Ecrire une histoire des masculinités et de la sexualité

Dans le cadre du séminaire d’histoire urbaine, le CEMMC reçoit Marion Philip, Docteure en histoire, Sorbonne Université–EHESS,
qui traitera de : “Ecrire une histoire sociale des masculinités et de la
sexualité à partir des archives de l’officialité parisienne (1600-1750)
: problématisation, exploitation de la source et méthode.”
Le séminaire aura lieu en salle H 025, le 2 mai à 17 heures.

Un Jardin dans la ville? Édimbourg au XVIIIe siècle

La première séance du séminaire d’histoire urbaine aura lieu de mardi 21 février en salle H 025. Elle sera assurée par Elena Romero-Passerin, lecturer à l’université de Saint-Andrews qui présentera un exposé  sur “Un Jardin dans la ville? Le Jardin botanique et les plans d’urbanisation d’Edimbourg au XVIIIe siècle”. Elle est l’auteure d’une thèse intitulée Public botanic gardens and the early institutionalisation of science : Edinburgh, Florence, and Pisa in the second half of the eighteenth century”.

Consultez l’affiche

Publication Peurs Urbaines XVIe-XXIe siècle

Peurs urbaines. XVIe-XXIe siècle. Sous la direction de Philippe Chassaigne, Adèle Delaporte et Caroline Le Mao

La notion de « peurs urbaines » n’est pas neuve, loin de là, mais est à ranger au nombre de celles qui peuvent être examinées avec des questionnements renouvelés.

Depuis les années 2000, nous sommes passés des questions d’insécurité à une perspective beaucoup plus large de la « gamme » des peurs urbaines. Par cette expression, nous entendons des sentiments collectifs d’anxiété, dans les populations urbaines, devant des événements se produisant ou susceptibles de se produire dans la ville où ils vivent, et durant suffisamment longtemps pour ne pas être considérés comme anecdotiques.

Continuer la lecture de Publication Peurs Urbaines XVIe-XXIe siècle

AAC Urbaphobies XVI-XXIe siècle

Colloque international et pluridisciplinaire

Bordeaux, 12-13 janvier 2023

(AAC ouvert jusqu’au 30 juin 2022)

L’urbaphobie est la critique, voire la condamnation de la ville, en particulier lorsqu’elle est grande. Ce thème reste plutôt novateur dans le domaine des sciences historiques françaises. À l’échelle internationale, quelques chercheurs ont exploré le sujet. Morton et Lucia White[1] ont ainsi analysé l’hostilité des intellectuels américains à l’égard de la ville. Klaus Bergman a pour sa part travaillé sur les origines de l’urbaphobie en Allemagne et ses implications dans le régime nazi[2], une démarche qu’on retrouve chez Anna Trêves (1981) et Ricardo Mariani (1976) à propos du fascisme italien[3]. Citons enfin le travail d’Anton King[4] (1980) sur les caractéristiques de l’urbaphobie anglaise entre 1880 et 1939 et l’analyse du désamour de la ville en Suisse par Joëlle Salomon Cavin[5].

 

Continuer la lecture de AAC Urbaphobies XVI-XXIe siècle

Urbicides

La notion d’urbicide appartient au vocabulaire classique des chercheurs qui s’intéressent à toutes les formes de destruction urbaine, au point de nourrir désormais tout un pan des disaster studies. Mais le fait que plusieurs disciplines en revendiquent la paternité montre qu’il faut continuer à la discuter; c’est l’ambition de ce livre. Continuer la lecture de Urbicides

Le mobilier urbain des rues piétonnes

La dixième séance du séminaire « Habiller la ville », animée par Stéphanie Le Gallic, aura lieu le mardi 2 mars à partir de 16h30, en ligne sur inscription (mail à stephanie.le-gallic@u-bordeaux-montaigne.fr) et sera consacrée au mobilier urbain des rues piétonnes au 20e siècle :

« Le mobilier urbain des rues piétonnes : habit sur mesure ou prêt-à-porter ? » .

À cette occasion, nous aurons le plaisir d’écouter: Louis Baldasseroni

Le Banc, la chaise et la lanterne. Équiper les jardins parisiens au XVIIIe siècle 

La neuvième séance du séminaire « Habiller la ville », animée par Stéphanie Le Gallic, aura lieu le mercredi 3 février à partir de 16h30, en ligne sur inscription (mail à stephanie.le-gallic@u-bordeaux-montaigne.fr) et sera consacrée aux jardins parisiens au XVIIIe siècle :

« Le Banc, la chaise et la lanterne. Équiper les jardins parisiens au XVIIIe siècle » .

À cette occasion, nous aurons le plaisir d’écouter: Jan Synowiecki