Tous les articles par Caroline Le Mao

Autour de Bigot de Morogues. Un précepteur francophone en Pologne

Le CEMMC accueille, le vendredi 22 novembre 2019, la journée conclusive du partenariat Hubert Curien entre l’université Bordeaux Montaigne et l’université Adam Mickiewicz de Poznan, organisée par Caroline Le Mao et Margaux Fournier. Retrouvez nous de 9h30 à 17h00 à la MSHA, salle 2.

Le livre dans les échanges culturels entre Européens de l’Est et de l’Ouest

Dans le cadre de l’axe transversal “circulations et échanges en Europe centrale et orientale”, le CEMMC est heureux de vous inviter au colloque coorganisé par Olga Gilles-Belova et Eric Suire, sur Le livre dans les échanges culturels entre Européens de l’Est
et de l’Ouest, du XVIIIe siècle à nos jours. Il se tiendra les 14 et 15 novembre 2019, à la MSHA et la bibliothèque municipale.

Retrouvez ici l’Affiche

Retrouvez ici le Programme

Protestantisme et éducation militante en France

Dans le cadre du cycle “Les enfants dans les affrontements
religieux de la première modernité. Militants, victimes, bourreaux” organisé par Florence Buttay et Nathalie Szczech, la séance du mercredi 13 novembre 2019 sera animée par  Yves Krumenacker (Université Jean Moulin Lyon III). Elle aura pour thème “Protestantisme et éducation militante en France” et aura lieu à 18h, à l’auditorium du Musée d’Aquitaine.

Continuer la lecture de Protestantisme et éducation militante en France

In Memoriam Pierre Guillaume

Pierre Guillaume, né en 1933, Professeur honoraire d’histoire contemporaine à l’Université Bordeaux Montaigne, s’est éteint le 25 octobre 2019. Il a été notre professeur pour certains encore d’entre nous, notre collègue et notre ami.
Bien au-delà de sa retraite il a participé à nos réunions, à nos travaux du CEMMC et à ceux de la MSHA qu’il avait dirigée. Il avait encore assisté le 15 mars de cette année à la totalité de la Journée d’étude « La société civile organisée contre l’Etat : le cas des mineurs, minorés, minorisés » organisée par le Programme MSHA SCOR et soutenu par le CEMMC.
Très tôt Pierre Guillaume a réuni tous les critères d’excellence du cursus universitaire : major de l’Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud en 1954, 12e à l’agrégation d’histoire en 1957, une thèse de 3e cycle sur La Compagnie des Mines de la Loire en 1963, une thèse d’Etat sur La population de Bordeaux au XIXème siècle en 1970. Arrivé à Bordeaux dès 1962 comme assistant pour devenir
professeur des Universités au début des années 1970 à l’IEP de Bordeaux puis à l’Université de Bordeaux 3 de 1993 à 2001 où il a accueilli avec beaucoup de bienveillance un certain nombre d’entre nous alors en début de carrière tant à Sciences Po qu’à l’Université Bordeaux 3.
Il a été ainsi à la fois un éveilleur, même s’il a toujours refusé d’être un maître à penser, et un éclaireur tant son œuvre a souvent été pionnière. Il a en effet su embrasser de multiples orientations historiographiques, le conduisant dans un éclectisme toujours revendiqué, de l’histoire des mines à celle du lait ou celle des classes moyennes ou encore celle des solidarités. Il a ainsi ouvert des chantiers de recherche et impulsé des programmes de recherche novateurs dont l’inventaire est impressionnant : Afrique noire et monde colonial, études canadiennes et québécoises, démographie historique, histoire de la médecine et de la mutualité, histoire rurale et histoire sociale dans son acception la plus large. Il n’en a jamais
pour autant oublié l’histoire locale et régionale, avec un regard non dénué de critique sur les Bordelais et les Aquitains. Sa dernière contribution restera celle apportée à la toute récente Histoire de Bordeaux sur les ères Chaban et Juppé écrit à quatre mains avec Sylvie.
A côté de ses activités de recherche et d’enseignement, il a exercé des responsabilités importantes à l’échelle nationale et régionale : il a été en particulier président de l’Association des historiens contemporanéistes de 1985 à 1989 et du Conseil d’administration de l’ENS de Fontenay-Saint-Cloud de 1995 à 1997 ; Membre du Comité des travaux historiques et scientifiques, section d’histoire
contemporaine et du temps présent, vice-président jusqu’en 2003, puis membre émérite. Il a joué un rôle éminent d’animation et de direction scientifiques du Comité d’histoire de la Sécurité Sociale, aussi bien à l’échelle nationale que régionale.
Enfin il a donné des impulsions décisives à deux institutions dont il a su dépasser le cadre régional : la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, dont il fut membre fondateur et qu’il a dirigé de 1981 à 1987 et la Fédération Historique du Sud-Ouest qu’il a présidé de nombreuses années. Pour la première il a su construire une véritable politique scientifique, articulée autour de programmes
pluridisciplinaires, en particulier sur les solidarités et les classes moyennes. De même il a impulsé de véritables dynamiques des sociétés savantes en Aquitaine, en mobilisant toutes les générations d’érudits en Aquitaine et en tissant de fructueuses collaborations régionales et même interrégionales.
Rendre hommage à Pierre Guillaume c’est évoquer son œuvre immense, son anticonformisme tout autant que sa personnalité chaleureuse et son sourire malicieux. Mais c’est aussi évoquer le grand couple d’universitaires, qu’il a formé pendant 50 ans avec Sylvie, un couple d’historiens, d’intellectuels, de sportifs, un couple indissociable qui a trouvé la force, l’harmonie et le bonheur ensemble et auprès de leurs enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants.
Esprit brillant, infatigable chercheur, plume alerte et longtemps globe-trotteur, nous nous souviendrons de notre ami Pierre Guillaume, de son humour, de son humanité, de sa joie toujours de débattre et d’échanger et de son appétit de vie.

Christine et Christophe Bouneau

Les écrans dans la ville, une enquête de terrain

La troisième séance du séminaire « Habiller la ville », animée par Stéphanie Le Gallic, aura lieu le jeudi 7 novembre à partir de 16h30, MSHA, salle Aquarium (1er étage) et sera consacrée à la ville et ses écrans : «   Les écrans dans la ville, une enquête de terrain  » .

À cette occasion, nous aurons le plaisir d’écouter: Juliette Crépet

 

Vigne, vin et éducation du XVIIIe siècle à nos jours

Symposium pluridisciplinaire et international à Bordeaux, les 19, 20 et 21 mai 2021.

La vigne, le vin et l’éducation sont des thématiques qui paraissent éloignées et qui pourtant peuvent se rejoindre autour de la formation et des lieux d’apprentissage (lycées viticoles, universités, écoles d’œnologie…) et des savoirs scolaires à travers des disciplines comme la géographie, la biologie, l’art… ; ce qui n’empêche pas l’École de lutter par ailleurs contre les addictions, l’alcoolisme et ses dérives. Il faut dire que vigne et vin ont toujours rassemblé les hommes, constituant un véritable patrimoine culturel répandu dans le monde entier, le vin étant alors une référence culturelle sociétale et éducative. Ainsi, cette thématique pourrait être étudiée autour de trois grands axes en convoquant plusieurs disciplines venues des Sciences humaines et sociales mais également des Sciences et des disciplines littéraires et artistiques.

Continuer la lecture de Vigne, vin et éducation du XVIIIe siècle à nos jours

La Nouvelle Aquitaine et les outre-mers: le métissage des cultures matérielles XVIII-XIXe siècles

Dans le cadre du programme NAOM et sous l’égide du CEMMC, nous vous invitons au colloque qui se tiendra au Musée d’Aquitaine à Bordeaux, les 9, 10 et 11 octobre 2019. Entrée libre et gratuite !

Retrouver ici le programme

SÉMINAIRE HABILLER LA VILLE

La troisième séance du séminaire « Habiller la ville », animée par Stéphanie Le Gallic, aura lieu le lundi 30 septembre à partir de 16h30, MSHA, salle 2 (1er étage) et sera consacrée à la ville et ses fronts de rue :

«  Le Front des murs : la Première Guerre mondiale dans l’espace urbain pragois  » .

À cette occasion, nous aurons le plaisir d’écouter: Claire Morelon

Energies de Bordeaux, quelle(s) histoire(s) ?! Le bassin bordelais au prisme de ses transitions énergétiques

Dans le cadre de la chaire RESET, adossée au CEMMC, retrouvez le colloque “Energies de Bordeaux, quelle(s) histoire(s) ?! Le bassin bordelais au prisme de ses transitions énergétiques”, le vendredi 20 septembre au Pôle Juridique et Judiciaire de l’UB place Pey Berland à Bordeaux. Retrouvez ci-dessous le programme

Continuer la lecture de Energies de Bordeaux, quelle(s) histoire(s) ?! Le bassin bordelais au prisme de ses transitions énergétiques

AAC Peurs urbaines Urban Fears (XVI-XXIe siècles)

Résultat de recherche d'images pour "urban riots"

Le CEMMC organise, les 24-25 septembre 2020, un colloque international pluridisciplinaire.

Retrouvez ci-dessous l’appel à communication en français puis en anglais. Propositions à retourne avant le 15 octobre.

Continuer la lecture de AAC Peurs urbaines Urban Fears (XVI-XXIe siècles)

(Se) REPRÉSENTER Montaigne

 


Le vendredi 10 mai à 18h30, salle des pas perdus de la cour d’appel de Bordeaux, dans le cadre du Moi(s) Montaigne organisé par l’Université Bordeaux Montaigne du 2 au 31 mai 2019, le Centre Montaigne, associé au CEDRE (Université Paris Sciences et Lettres), à l’équipe TELEM et au CEMMC, convie le public à une discussion autour de cette oeuvre singulière, dont l’histoire et les résonances contemporaines seront présentées par l’artiste Nicolas Milhé (Ecole des Beaux Arts de Bordeaux) et mises en perspective par Olivier Christin, professeur à l’Université de Neuchâtel, directeur du CEDRE et spécialiste d’histoire culturelle du XVIe siècle, et Géraldine Cazals, professeure à l’Université de Rouen et spécialiste d’histoire du droit.

Continuer la lecture de (Se) REPRÉSENTER Montaigne

Vient de paraître

Le CEMMC annonce avec plaisir la parution de la thèse de notre collègue Stéphanie Le Gallic.

Stéphanie Le Gallic, Lumières publicitaires. Paris, Londres, New York, Paris, Ed. du CTHS, 2019.

À la fin du XIXe siècle, la publicité s’empare des nouvelles technologies d’éclairage. Gagnée par la fièvre de l’électricité,New York fait émerger une forme de communication inédite suscitant l’engouement des autres métropoles. Vitrines des grandes marques et entreprises, ces illuminations emblématiques de la modernité urbaine offrent un spectacle féerique dans l’Europe de l’entre-deux-guerres jusqu’au black-out de 1939 qui marque un tournant. Désormais les lumières commerciales renaissent de façon inégale à Paris comme à Londres.

Continuer la lecture de Vient de paraître