(Se) REPRÉSENTER Montaigne

 


Le vendredi 10 mai à 18h30, salle des pas perdus de la cour d’appel de Bordeaux, dans le cadre du Moi(s) Montaigne organisé par l’Université Bordeaux Montaigne du 2 au 31 mai 2019, le Centre Montaigne, associé au CEDRE (Université Paris Sciences et Lettres), à l’équipe TELEM et au CEMMC, convie le public à une discussion autour de cette oeuvre singulière, dont l’histoire et les résonances contemporaines seront présentées par l’artiste Nicolas Milhé (Ecole des Beaux Arts de Bordeaux) et mises en perspective par Olivier Christin, professeur à l’Université de Neuchâtel, directeur du CEDRE et spécialiste d’histoire culturelle du XVIe siècle, et Géraldine Cazals, professeure à l’Université de Rouen et spécialiste d’histoire du droit.

En 2014, au terme de la réfection de la Salle des Pas Perdus de la
cour d’appel de Bordeaux, un portrait sculpté de Montaigne est venu
faire face à celui de Montesquieu, que Nicolas Raggi avait installé
lors de la construction du Palais de justice de Bordeaux. Oeuvre de
l’artiste bordelais Nicolas Milhé, cette oeuvre contemporaine,
volontairement anachronique, donne une image décalée et interroge le personnage de Montaigne. Comment représenter Montaigne et comment se le représente-t-on aujourd’hui ? Quelle place occupe-t-il dans l’imaginaire contemporain et, en particulier, dans la mémoire bordelaise ? Dans quelle mesure son oeuvre peut-elle nous toucher et s’ancrer dans notre époque ? “Je ne peins pas l’être, je peins le passage” rappelle l’inscription gravée sur le socle de la statue, que l’artiste a tirée des Essais de Montaigne et qui invite à envisager la contemporanéité de cette figure de la Renaissance.

Cette table-ronde sera organisée avec le soutien de la cour d’appel de Bordeaux, de la Mairie de Bordeaux et de la Librairie Mollat.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.