Les enfants dans les affrontements religieux de la première modernité. Militants, victimes, bourreaux

Première séance : Jérémie Foa (Aix-Marseille Université, TELEMME) “Les enfants du massacre. La place des enfants dans la Saint Barthélemy (1572)”.
Date et horaire : mercredi 30 janvier 2019, 18h.
Lieu : Auditorium du Musée d’Aquitaine, 20 cours Pasteur 33000 Bordeaux.
Retrouvez ici l’Affiche

Mercredi 30 janvier aura lieu la première séance du séminaire “Les
enfants dans les affrontements religieux de la première modernité.
Militants, victimes, bourreaux”, organisé par Florence Buttay et
Nathalie Szczech et financé par le CEMMC, le Centre Montaigne et le Musée d’Aquitaine.

A l’heure où on s’interroge sur l’engagement des jeunes dans les
violences religieuses contemporaines, ce séminaire invitera à explorer les modalités d’implication des enfants dans les affrontements religieux qui ont déchiré l’Europe entre 1520 et 1640 environ. La dimension religieuse de ces conflits leur a conféré des traits spécifiques : conquête des âmes, développement de moyens de contrôle social, fabrication d’identités collectives opposées… Dans ce contexte, les enfants sont à la fois acteurs de la violence
(soldats,massacreurs, iconoclastes), victimes (martyrs, convertis de
force etc.) mais aussi militants : à travers l’éducation, le catéchisme, ou encore les chansons, les moyens de les mobiliser ont été multiples et relativement efficaces.

Pour cette première séance, Jérémie Foa (Aix-Marseille Université,
TELEMME), spécialiste des guerres de Religions et actuellement engagé dans une recherche sur les guerres de Religion comme guerre civile, présentera ses réflexions sur “Les enfants du massacre. La place des enfants dans la Saint Barthélemy (1572)”.


Lien sur le site du Musée :
http://musee-aquitaine-bordeaux.fr/fr/evenement/conference-la-place-des-enfants-dans-la-saint-barthelemy


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.